Des réfugiés à la découverte de la spéléo

Date: 17 Août
Encadrants: Solenn et Benjamin
Participants: Mohamad Ali, Mohamed, Tesfamariam, Abdurahman,Alpha, Abdourahamane, Abdel Moneim, Tohami, Jemma, Qurban Ali, Abuzar et leurs animateurs sociaux culturels Erwan, Céline et Mylène.

Début 2018 est né le projet de faire découvrir notre univers souterrain à des réfugiés accueillis en Mayenne le temps de leurs démarches administratives de demande d'asile. Après rencontre et discussion avec la responsable des CAO de Mayenne, nous avons mis en place une 1ère journée d'initiation le vendredi 17 Août.
Au programme: un groupe venant du CAO de Laval de matin et un groupe venant de ceux d'Ernée et de Mayenne l'après-midi, soit au total 11 réfugiés et 3 animateurs.

Le matin, après avoir trouvé de quoi équiper tout le monde en chaussures et combinaison c'est Jemma, Qurban, Abuzar et Erwan qui sont partis à la découverte de la grotte de René Paul.
Peu nombreux, curieux et sportifs, nous leur avons proposé la totale: manche mouillée, Damoclès et le laminoir. Très vite Jemma est passé devant, très à l'aise et ayant l'air d'apprécier l'environnement. Erwan a quant à lui eu le droit à un petit bain dans le lac, mais habitué aux baignades en Bretagne, il n'a pas trouvé l'eau si froide! Après 2h de crapahut, retour au soleil pour rejoindre les autres, arrivés entre temps.


Après un pique-nique rapide, Solenn et Benjamin ont présenté le projet à la presse qui avait été contactée pour l'occasion.


14h : Tout le monde a trouvé une combinaison à sa taille (on a même ressorti la teixère jaune), et est paré pour ses 1ers pas sous terre.
Tout propres, avant la division en 2 groupes.

 A la rotonde, nous avons divisé le groupe en 2: 4 gars voulant du défi et se tester dans les passages étroits de la manche mouillée sont partis avec Benjamin et les 4 autres ont suivis Solenn vers la salle Damoclès.
Les 2 groupes se sont croisés sur le retour pour une petite séance photos:
Retrouvailles des 2 groupes: certains sont plus boueux que d'autres... ;)

Découverte, étonnement, dépassement physique, émotions et rires ont fait de cette journée un bon souvenir pour tous, réfugiés comme encadrants.

Nous espérons pouvoir reconduire cette action et pouvoir également proposer à certains qui en redemandent déjà, de participer à certaines de nos sorties club.

Journées nationales de la spéléologie

Date: 1er juillet

Participants: Tony, Véronique et Malo, Benjamin, Marco, Solenn, Vincent
+ tous les initiés du jour

Depuis 2017, la Fédération française de spéléologie organise 2 week-end nationaux de découverte de la spéléologie et du canyonisme. Au traditionnel 1er weekend d'octobre, est venu s'ajouter le 1er weekend de juillet. C'est sur ce weekend que cette année notre club a choisi d'organiser sa journée découverte.

Au programme:
- découverte de la grotte de René Paul encadrée par Tony, Marco et parfois Solenn et Malo
- et/ou initiation à la progression sur corde (en falaise), encadré par Benjamin et Vincent, avec le coup de main de Solenn ou Malo.

Quasiment 50 personnes ont pu ainsi se transformer en spéléologue d'un jour. Vacanciers, locaux, jeunes et moins jeunes ont pris plaisir à crapahuter sous terre, à en apprendre davantage sur la formation des grottes et pour les plus téméraires à s'élever dans les airs sur une corde.
La relève avant le départ
L'équipe qui a testé pour nous la temperature du lac...

2 autres adeptes de la manche mouillée



Petits reglages pour optimiser la montée 





















1er Juillet : organisation Journée Nationale de la Spéléologie et du Canyon

Date: 1er juillet






Comme chaque année, notre fédération met en place au niveau national des journées découverte de la spéléologie et du canyon. Depuis 1 an, deux weekends sont proposés: le 1er weekend de juillet et le 1er weekend d'octobre.












Le spéléo club de Saulges vous propose à cette occasion de venir gratuitement:
JNSC 2016

  • découvrir le milieu souterrain au sein de la grotte René Paul





       
      JNSC 2016





    • vous initier aux techniques spéléo de progression sur corde (en falaise)







     Pour vous inscrire, contactez-nous: speleoclubsaulges@gmail.com

    Pour en savoir plus sur les circuits possibles, la tenue à prévoir, rendez-vous sur l'onglet "initiation" du site


     Au plaisir de vous faire goûter à notre passion!



    Week-end en Charente

    Dates: 9 et 10 juin
    Participants: Benjamin, Connor, Solenn, Vincent et Quentin


    Nous avions prévu un petit week-end charentais histoire de se décrasser un peu.

    Samedi matin, direction Gratte chèvre pour une mise en bouche. Cavité d'initiation où l'on se contorsionne un peu. Un peu trop au goût de Quentin, qui ne descend sous terre qu'occasionnellement. Résultat dos en vrac à l'issue de la matinée. Malheureusement pour lui cela sonnera la fin du week-end spéléo pour lui. Mais heureusement il avait pris de bons bouquins, et il a pu profiter des terrasses ensoleillées charentaises.

    Samedi après-midi, descente sous terre avec des collègues spéléo du coin et belle découverte d'une cavité que nous ne connaissions pas. La journée s'est terminée autour d'un apéro convivial improvisé dans un van à l'abri de l'orage qui sévissait alors.

    Ensuite, Solenn et Vincent ayant oublié une partie de la nourriture prévue pour le soir lors d'un arrêt chez de la famille, la petite troupe en a profité pour tester un bon petit resto à La Rochefoucault.

    Dimanche matin, tandis que Quentin finissait son livre confortablement installé au gite, nous avons fait découvrir à Connor la traversée Duffet-Trou qui fume. Traversée un tantinet labyrinthique, mais dont le balisage  était pas trop mal.

    Comme tout week-end spéléo en Charente, nous avons fini par une séance de lavage de matos à la rivière avant de reprendre la route.


    SM


    Week-end dans les Causses

    Dates: du 28 avril au 1er mai.
    Participants: Marco, Tony, Benjamin, Solenn, Vincent et Jean-Baptiste un collègue rennais.
    Vendredi rendez-vous à Luigny pour Tony, Marco, Solenn et Vincent avant de prendre la route tous ensemble pour Veyreau. Benjamin et JB, en Ardèche iront directement au Gite.
    Voici ci dessous les comptes rendus de nos différentes sorties du week-end.

    Le samedi 28 avril:

    Au programme de la journée: l'aven de Banicous

    Vincent et JB partent devant pour équiper, suivis par le reste de l'équipe.
    Les puits s’enchaînent. Le P53 amène au dessus d'un lac à l'eau claire que l'on contourne via une vire. On voit que certains ont perdu du matériel en l'équipant! Juste après le lac, nous nous installons dans une petite salle pour manger. Vincent et JB repartent ensuite équiper les puits suivants, mais ils semblent davantage arrosés. Pendant ce temps Benj et Marco retournent au lac pour prendre qql photos.


    Après une petite demi heure d'attente, Solenn se décide à rejoindre l'équipe de tête afin de voir ce fameux P94 réputé magnifique, même si pour cela il faut traverser un rideau d'eau à la sortie d'une étroiture en tête de puits. Benj, Marco et Tony renoncent à descendre n'ayant pas très envie de se faire doucher. Ils remontent tranquillement en faisant qql dégagements d'équipier et autre entrainement technique.
    Solenn rejoint Vincent en haut du P94, JB  est à mi hauteur en train d'équiper. Il a équipé la voie brochée. Vincent commence à descendre suivi de Solenn, mais alors que cette dernière est entre 2 fractio, les 2 gars lui demandent de remonter. La suite du puits est trop arrosée. Une petite conversion plus tard, Solenn remonte en haut du P94 et Vincent et JB rebroussent chemin. Dommage, le puits semblait vraiment chouette. I l faudra y revenir.
    Tout le monde remonte sans traîner pour ne pas avoir froid et la 2d équipe rejoint la 1ère qui termine de remonter le puits d'entrée.

    Solenn

    Le dimanche 29  avril :  


    • Aven de la Retournade 


    Participants: Benjamin et Marco, Jean-Baptiste 
    C'est non sans difficulté que nous avons trouvé ce gouffre, que personne ne connaissait, sans descriptif d'accès et de fiche d'équipement. Mais qu'importe, avec les coordonnées GPS + la coupe topographique, nous avons pu atteindre notre objectif : le fond de la cavité.


    Après une approche motorisée sur 2km de piste, et une petite marche à travers champs, nous atteignons l'entrée du gouffre, d'un mètre sur un mètre, et recouverte d'une palette de bois et de tôles. Benjamin en profite pour s'éclipser une heure, à la recherche de son poncho de survie, perdu à l'Aven des Loups quelques jours auparavant (et retrouvé ;). JB et Marco partent donc équiper la cavité, qui semble peu fréquentée, et remarquent en bas du puits d'entrée de 10 mètres (P10), un ou deux petits serpents... Ils continuent leur chemin sans les déranger, franchissent un P16, un P14, deux ressauts en désescalade (R3 et R2), un P32 (retour de Benjamin), et enfin un R6 en désescalade, avant de terminer au fond d'un boyau en cours d'exploration.
    A la remontée, après avoir déjeuné tous ensemble, Benjamin commence le déséquipement, puis décide de profiter des conditions sèches de la cavité pour prendre quelques photos. Marco terminera le déséquipement, et remarquera qu'à la base du P10, un autre serpent, plus impressionnant cette fois-ci, s'était camouflé avec la couleur de la paroi. Au regard de sa taille (pas très longue) et de la forme de sa tête (triangle/ en "V"), nous penchons pour une vipère. Elle est d'un marron clair, et tachetée de noir. Peut-être une vipère péliade (?)

     




    La cavité est totalement spitée, pas très profonde, sèche, et agréable. Elle se réalise en une matinée ou un après-midi. Et est aussi très intéressante pour les personnes en apprentissage de l'équipement.
    Enfin, pour la petite anecdote : Il est préférable de prendre la piste par la route de La Retournade (plus courte), que par la D63... Cf. descriptif d'accès et fiche d'équipement réalisé par Benjamin et JB.


    Benjamin

    • Aven des Patates
    Participants: Tony, Vincent et Solenn

    Objectif du jour: équiper les puits de l'aven des patates pour pouvoir le lendemain descendre rapidement pour équiper les grandes vires.

    Vincent part devant commencer l'équipement, rejoint par Tony et Solenn une demi-heure plus tard.

    Rapidement, nous nous rendons compte que notre fiche d'équipement ne devait pas être très très jeune ; et que la longue main courante du début n'était en fait pas prévu. Résultat : nous avons un décalage dans les longueurs de cordes, ce qui risque de nous poser problème par la suite. Vincent décide donc de remonter pour déséquiper la main courante du début et récupérer la corde de 20m dont nous avons besoin par la suite. Et oui à force de le chambrer sur son habitude à prendre toujours trop de matos, Vincent a fait cette fois dans le minimaliste et n'a pas pris de corde de  rab. Il fallait aussi laisser du matos pr la 2ème équipe. 

    C'est donc Solenn qui reprend l'équipement de la suite pendant ce temps là. Pas de soucis majeurs, mais encore une fois nous nous retrouvons en manque de corde et Vincent doit remonter et modifier quelque peu l'équipement pour gagner suffisamment afin d'arriver en bas du dernier ressaut du P30 sans utiliser une nouvelle corde.  S'ensuivent 2 ressauts de 3 ou 4 m, que Solenn équipe puis le P11, avant le dernier puits de 65 m. Mais en fait les ressauts n'étaient pas non plus prévus dans la fiche d'équipement et peuvent se passer en libre, ils sont donc déséquipés pour pouvoir ensuite descendre le P11 et enfin installer la dernière corde dans le P65.
    Nous ramèneront 2 cordes supplémentaires le lendemain pour équiper la main courante du début et les ressauts, moins évidents à passer alourdis par des kits. 
    Le groupe ressort vers 19h, un peu plus tard que prévu en raison des équipements/déséquipements successifs. 

    Comme quoi une bonne fiche d'équipement et une bonne topo, c'est important !

    Solenn


    Lundi 30 avril: Aven des Patates, le retour

    Participants:Tous

    Le lendemain, nous retournons équiper la suite de la cavité à effectif complet cette fois: Vincent et Jean Baptiste en tête, filent équiper le P65, suivis de Solenn qui les rejoint dans les grandes salles.
    L'objectif de la journée est d'équiper les deux grandes vires pour retrouver la rivière en bas du P10 un peu plus loin et qui sait, trouver le boyau + le P11 suivant selon le timing.
    La deuxième moitié du groupe constituée de Binj, Tony et Marc descend jusqu'à la rivière sous le puits du Bamal et le savourent: une pente douce de sable fin et clair mène jusqu'à une belle rivière d'eau bleue et calme. Le plafond est tellement haut qu'on se croirait dans un canyon, mais de nuit...
    Après avoir mangé juste avant le "grand toboggan", Solenn se joint cette fois-ci au petit groupe des 3 gars pour aller faire un tour au lac. Mais ils
     le verront sans le toucher car l’équipe de tête réquisitionne leur matos alors que Benj allait descendre.
    Tout le monde s'engage ensuite sur les fameuses vires. Mais à la 2d, nous ne sommes plus que 5: Tony a rebroussé chemin. Vincent et Jean Baptiste cherchent  désespérément la suite. Benjamin rejoint Tony là où nous avions mangé. Vincent et JB finissent par trouver tardivement comment redescendre jusqu'à la rivière. 
    Une pente douce dans un chaos mène à un petit puits: Nous ne sommes plus que trois à apercevoir la rivière par endroits, mais le boyau remontant n'est pas trouvé, la corde manque pour la suite éventuelle et l'heure est déjà bien avancée. Demi-tour donc pour rejoindre Tony et Benj.
    La procession se met en mouvement ascendant, Benj et Tony en tête, et Solenn déséquipe.
    Les sorties s'étalent entre 20h et 22h, soit près de 12h sous terre et quelques courbatures en prévision.
    Une cavité très agréable, à refaire sans viser forcément le siphon...

    Marco


    Mardi, nous attaquons le traditionnel nettoyage du gite puis du matériel et ensuite nous reprenons la route vers nos pénates.